COVID 19 - Nos conseillers restent disponibles en appel vidéo ! Site Crea Concept France
Maisons certifiées
réglementation thermique 2012
Contrat de construction sécurisant et garanties constructeur incluses
Réception de votre maison
clés en main dans les meilleurs délais

Crédit Immobilier : Les nouvelles conditions pour emprunter !

taux d effort

Si 2019 à été une année record, tant en terme de taux, que dans la souplesse des critères d'octroi des prêts immobilier, 2020 semble marquer un retournenement de tendance. On observe une hausse des taux et le durcissement des conditions d'emprunt ! 

Voici nos quelques conseils pour tirer profit de cettee situation ... 

 

Apport personnel : L’apport reste l’une des clés pour ouvrir les portes du crédit immobilier. Pour le constituer ou l’augmenter, plusieurs solutions sont possibles. Vous pouvez mobiliser votre participation aux bénéfices de votre entreprise, recourir à la solidarité intergénérationnelle via une donation ou un crédit familial. Si vous avez de l’épargne, vous rassurerez la banque et vous ne serez peut-être pas obligé de la convertir en apport personnel puisqu’elle considérera ces fonds comme une garantie... A condition de placer ces précieuses économies chez elle !

 

Durée de remboursement : Le principe : pour une même mensualité, plus la durée augmente, plus vous pouvez emprunter. Pour un même capital, allonger le remboursement permet de réduire la mensualité. L’objectif, c’est donc de rester en dessous de 33 % de taux d’effort sans dépasser la durée de 25 ans. Faites des simulations avec les banques et les courtiers pour trouver le bon équilibre entre durée, taux d’effort et reste à vivre.

 

Taux d’effort : Votre intérêt, c’est de ne pas dépasser les 33 % de taux d’effort. Pour ce faire, vous pouvez jouer sur la durée, sachant que vous ne pourrez sans doute pas emprunter sur plus de 25 ans. Attention : n’oubliez pas que le taux d’effort se calcule en « net de charges ». Autrement nommé capacité d’endettement, il tient compte de certaines dépenses comme les prêts à la consommation, les pensions alimentaires...

 

Reste à vivre : Si vous ne respectez pas les conditions de reste à vivre, vous n’obtiendrez pas votre prêt, même si votre taux d’effort est inférieur à 33 %. Donc, pour rester dans les clous de ce critère, vous pouvez injecter davantage d’apport pour faire baisser le montant du crédit. Là encore, faites des simulations financières pour trouver le juste équilibre.

 

Assurance emprunteur : Certaines banques sont plus arrangeantes. Consultez plusieurs prêteurs. Là encore, les courtiers peuvent vous aider, même si nombre de banques leur refusent des dossiers avec délégation. Si votre prêt est accepté avec le contrat de la banque, notez que vous pouvez changer d’assurance à tout moment dans l’année qui suit la signature du contrat pour trouver mieux. C’est aussi possible tous les ans à la date anniversaire du contrat.

 

Crédit immobilier : le bon profil d’emprunteur


Pour vous accorder un crédit immobilier, la banque va passer votre situation personnelle au crible. Sa logique : limiter les risques de crédit et s’assurer que vous êtes capable d’assumer vos remboursements. Mieux vaut être en CDI, au moins pour l’un des membres du couple si vous achetez à deux. Vos comptes bancaires doivent être impeccables (pas de découverts, pas d’incidents de paiement, pas d’avis à tiers détenteur). Un fichage Banque de France est rédhibitoire. Attention aux jeux d’argent en ligne, qui sont très mal vus. Mieux vaut avoir de l’apport ou, à tout le moins de l’épargne qui sera placée chez le prêteur. Acheter des produits à la banque prêteuse (multirisque habitation, produit d’épargne, etc.) va faciliter les choses. Bref, montrez à la banque que pour elle, vous êtes un bon placement, que vous affichez un rapport sécurité/rentabilité performant.

Retour aux Actualités

4.3 / 5
74 avis clients Créa Concept